Les dangers de la consommation de l’alcool chez les mineurs


 Les dangers de la consommation de l’alcool chez les mineurs 

Si la consommation abusive de l’alcool est nuisible pour les adultes, elle l’est encore plus pour les mineurs.  Non seulement elle est à l’origine des conséquences graves sur leur santé mais elle les pousse aussi à adopter de mauvais comportements préjudiciables à leur scolarité et à leur avenir. Explication

Par Erica-Diella Nibimpa

Ces derniers jours, des mineurs fréquentent les bars tous les week-ends, garçons et filles confondus. Ils ne semblent pas se soucier des conséquences résultant de la consommation abusive de l’alcool. Cela devient de plus en plus une habitude de voir des mineurs en train de se saouler la gueule sous le regard impassible des adultes. 

Dans la ville de Bujumbura, c’est devenu un fléau…

Stéphane, un jeune de 17ans témoigne

« Moi j’ai commencé à prendre les boissons alcoolisées à l’âge de 15 ans. Ça a commencé quand je fréquentais un groupe de 5 mecs de mon établissement. Parmi eux, trois prenaient de l'alcool. Chaque lundi pendant la pause de 10h, ils racontaient comment ils ont passé le week-end, comment ils sont rentrés ivres tard dans la soirée. Ils adoraient se moquer de nous qui n'en prenions pas. J’ai donc essayé pour être cool. C'est comme ça que j'ai commencé à en prendre pour qu'ils ne puissent plus me prendre pour un enfant. Je voulais aussi me sentir accepté dans ce groupe ».

Stéphane ne se doute pas une seconde que l’alcool est dangereux pour les mineurs. « Je ne vois aucun problème à consommer de l’alcool en tant que mineur… à part que cela peut conduire également à la consommation de la drogue. Et le fait que sur les étiquettes des bouteilles de la Brarudi est mentionné '’interdit au moins de 18ans ?  Je m'en fiche puisque dans les bars on ne nous demande pas de cartes d'identité ».

Alcool = ennuis de santé 

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’excès d’alcool chez un mineur peut provoquer différentes maladies, notamment le cancer de foie ou celui des seins chez les filles, la cirrhose du foie, le cancer de la gorge, etc.

En outre, selon toujours l’OMS, l’abus des substances psychoactives tel l’alcool modifient l’équilibre du système nerveux en général et particulièrement chez l’adolescent ; elles influent sur les émotions, les réflexes,…  Ceci peut mener aux rapports sexuels non consentis ou non protégés et les conséquences qui vont avec ; grossesses précoces non désirées, maladies sexuellement transmises.

Et le rôle des parents dans tout ça?

Certains parents qui devraient surveiller leurs enfants  ne s’en préoccupent plus. Les uns se disent découragés face à ce problème devenu général. Les autres disent vouloir laisser l’enfant s’épanouir. Céder, est ce la solution ?

Comme on dit souvent, « la communication est la clé de toute chose ». Essayez de trouver  du temps pour discuter avec vos enfants. Aidez-les en leur expliquant, dès le bas âge, les méfaits de l’alcool et prendre garde à ce qu'ils n'en prennent pas en cachette. Parlez-leur aussi des autres enfants qui ont vu leur avenir voler en éclats à cause de l’alcool.

Si nous continuons à prendre ce problème à la légère, on se retrouvera avec un taux élevé d'abandons scolaires ; une jeunesse ruinée et des rêves brisés. On est en train de perdre les hommes et les femmes qui devraient contribuer au développement du pays. Agissons maintenant car demain pourrait être trop tard.